Qui suis-je ?

Mon engagement politique a commencé dès l'adolescence par une affiliation syndicale (à la FGTB comme étudiant) il s'est réellement développé à l'université.
Après un court passage aux  jeunesses communistes, j'ai rejoint le collectif qui produisait l'hebdomadaire « Pour ». Cette expérience a été ma grande école politique. C'est là que j'ai appris à articuler théorie et pratique, une école d'audace à l'écart des dogmes, ce qui est assez rare à l’extrême gauche. 
Lorsque ce chapitre s'est clôturé pour moi j'ai cherché du boulot. Une agence bancaire m'a recruté et une nouvelle période de ma vie s'est ouverte. Au fil du temps, j'ai accepté les propositions de carrière qui m'ont été faites. Je suis finalement passé sous statut d'indépendant franchisé pour finir par gérer avec mes associés une série d'agences.
Pendant ces années de banque j'ai rejoint le Parti Socialiste où j'ai milité activement. Par deux fois,  j'ai été appelé à la présidence de l'USC (Union Socialiste Communale). 
En 2006, à la suite de nombreuses discussions avec Willy Demeyer, j'ai décidé de rejoindre l'équipe municipale. J'ai donc quitté la banque pour me présenter aux élections. J'ai été élu et dans la foulée je suis devenu Échevin de la Culture.  
Réélu en 2012 je suis aujourd'hui échevin de la Culture, l'Urbanisme, des Relations interculturelles et en charge de la coordination des dispositifs de proximité. Un parcours assez éclectique avec cependant un fil rouge : une forme de révolte devant les inégalités, les discriminations et le cortège de malheurs qu'elles entraînent
 
.SIGNATURE2